Joëlle AYACHE FAHL

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Joëlle Ayache Fahl sans avoir jamais osé le demander

Si votre maison était en feu et que vous aviez la chance de sauver un seul livre

Je sauverais la Bible, et ce n’est pas parce que c’est un livre saint, mais parce que c’est une œuvre littéraire si bien structurée, qui renferme toutes les approches de la littérature et des sciences humaines.

Si vous aviez la chance d’avoir un super pouvoir lequel choisiriez-vous et pourquoi ?

Celui de faire disparaître de la circulation des personnes que je n’apprécie pas beaucoup (Rires) ou de faire taire les mauvaises langues (Rires)

Quel auteur vous a accompagnée toute votre vie ?

C’est difficile… Andrei Makine m’a accompagnée pendant 10 ans. C’était le sujet de mon Mémoire de Master. Baudelaire m’accompagne depuis 20 ans. Giraudoux aussi. Et pour le moment, c’est Charif Majdalani qui m’accompagne puisque je travaille ma thèse sur ses œuvres.

Vous qui assurez les cours de « Littérature en classe » à Beyrouth et qui avez toujours eu cette vocation d’enseignante, qui est la prof qui vous a marquée durant vos études ?

 

 

Quelle citation vous définit-elle ?

« Plaire et instruire » peut-être : je suis très classique.

Quel est le plus grand défaut du système scolaire actuel selon vous ?

Le plus grand défaut du système scolaire est, à mon avis, qu’il ne forme pas les élèves mais les déforme… Y a-t-il pire que cela ? Il encourage la concurrence entre les apprenants et les démotive très souvent, plaçant devant eux des obstacles et des difficultés énormes ; à la fin, le système leur donne de bonnes notes… Au final, personne ne réussit car quand nous sortons de l’école nous découvrons la vie et réalisons à quel point c’est différent. C’est en ayant envie de réparer tout cela que je suis donc retournée à l’école en tant qu’enseignante.

À quoi avez-vous renoncé en choisissant une carrière littéraire ?

À la fortune. Non que nous autres profs de lettres vivions mal, mais nous n’avons pas la même reconnaissance qu’un prof de maths, par exemple 🙂

Quel genre ou morceau de musique seriez-vous ?

Celui des vagues… le bruit de la mer peut être très doux et très violent à la fois…

Un auteur ou une œuvre que vous n’aimez pas

Beaucoup… Candide de Voltaire, L’Étranger de Camus, Rhinocéros,… Au fait, toutes les œuvres travaillées sans cesse à l’école, rabâchées sans arrêt et tous ces commentaires tout faits imposés aux élèves…

Quelques conseils à donner aux étudiants en lettres et peut-être futurs profs ?

Je leur conseille avant tout de perfectionner leur niveau linguistique : il y a de plus en plus de profs de français qui maitrisent de moins en moins la langue française. Même si ces profs ont des méthodes parfaites voire extraordinaires, s’ils n’arrivent pas à très bien s’exprimer en français, ils restent de mauvais profs.

Donc, avant tout, travailler sa propre langue, quitte à retravailler et refaire pour soi-même le programme de français des classes complémentaires – c’est un passage obligé, il faut d’abord passer par ça.

Deuxième conseil : Avoir de l’éthique. Vous formez des esprits. Le domaine académique requiert beaucoup d’éthique professionnelle

Troisième conseil : Aller jusqu’au bout car c’est un métier génial si on arrive à bien le faire, en étant bien encadrés et bien formés.

 

À Beyrouth, Joëlle Ayache Fahl est en charge des U.E. suivantes :

*La Littérature en classe : approche des textes

*La Littérature en classe : approche de la langue

*La Littérature en classe : construction des approches

 

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :